« Socrate et Diogène après lui ne fuient pas la cité, ils y restent ; au contraire pour bousculer l'ordre établi, chacun à sa façon » Roger-Pol Droit dans Télérama 3126










TRUE 31 (travaux de résurgences urbaines éphémères)

La ville, l'espace urbain, soumis à flux constant constitue un immense réservoir de projections et de mixité et de possibles. C'est d'abord un espace énergétique de vibration, d'expression pour chacun, viscérale et intrinsèque, consciente ou non et chargée d'une infinité de coloration. L'art urbain n'est pas seulement une affaire de culture générationnelle. Un art poétique constant, plastique et sonore, diffus, tacite et sous-jacent attend l'œil, l'oreille et la curiosité du vivant, du passant, du citoyen. Les cités sont sonores, poèmes, tableaux, télés vivantes, empreintes de symboles fugitifs, manifestes des mutations permanentes, des paradoxes et des résurgences vitales qui animent leurs habitants même pendant leur absence…

Eric Caligaris, plasticien et musicien proposait d'établir des conjonctions éphémères propices à une révélation de cette sismique avec le projet TRUE 31 (pour travaux de résurgence urbaine éphémère). TRUE 31 regroupait donc une soixantaine de photos, graphismes et réalisations sonores en propagation dans le Centre Alban Minville de Toulouse : trois prismes sur l'urbanité, trois modes d'expression en résonance pour ressentir la ville et ses composantes.

Si l'art de la rue vise à se réapproprier spontanément des espaces de liberté urbaine, Eric Caligaris tentait une exploration de micro-territoires en différé qu'il stylisait de mémoire avec des gestes synthétiques ; d'où la notion de résurgence des caractéristiques. Parcelles de trottoir, série d'images en déplacement, amalgames au travers de peintures, photographies et productions sonores où se confrontaient masses architecturales, mouvements humains et spectres lumineux des énergies la rue avec ses concentrations de flux qu'il choisissait de rendre visibles sur fond de nuit.

L'espace urbain était considéré ici comme un terrain d'arpentage, un temps donné, avec l'idée d'une ré-appropriation de libertés enfouies et de digressions sur la structure, la lumière, la fluidité ou l'immobilité. Eric Caligaris captait la ville par ses vibrations et la transmettait dans des séries d'instantanés photographiques en mouvement intitulées "At night" ainsi qu'en sons réels avec un dispositif au cœur de l'exposition. L'architecture qu'il nous livrait, par bribes d'affiches éphémères sur de vieux panneaux, est une calligraphie personnelle faite de dessins et de peintures mi-teintes ou monochromes. À la poursuite d'un saisissement fragmentaire, ses micro-paysages qu'il fouille sont comme des échos au Tiers-paysage de Gilles Clément ("des espaces où l’homme abandonne l’évolution du paysage à la seule nature").

Cette ré-écriture dynamique d'une mémoire d'endroits vécus un temps, c'est l'évolution, en plus grand format, de ses précédents travaux de synthèse et de suggestion graphique, comme dans la série des miniatures "Biffures" ou "A TV day".



TRUE 31 (travaux de résurgences urbaines éphémères),
Eric Caligaris, peintures, dessins, photographies, sons
(du 5 au 22 mai 2010), Centre Culturel Alban Minville, 31100 Toulouse.
www.caligaris.fr/art/true31

Remerciemements à Catherine Fontaine, Maurice Fontaine, Arthur Fontaine et Cyril Quinchon.









"Socrates and Diogenes, after he, do not leak the city, they stay; contrary to upset the established order, in their own way." Roger-Pol Droit in Télérama 3126




TRUE 31 (artwork for ephemeral urban resurgence)

The city, urban space, subject to constant flux is a huge reservoir of projections, diversity and potential. It is primarily an energetic space of vibration and expression for everyone, visceral and intrinsic, conscious or not, and full of an infinite number of color. Urban art is not just a matter of generational culture. A constant visual and sound art, diffuse, tacit and underlying expects the eye, ear and curiosity of the citizen. Cities are sound, poems, paintings, live tv, footprints of fugitives symbols which manifest some permanent mutations, some paradoxes and vital resurgences that people drive even in their absence ...

Artist and musician Eric Caligaris proposed to establish a conducive ephemeral conjunctions for this seismic revelation wirh a project named TRUE 31 (artwork for ephemeral urban resurgence). So TRUE 31 grouped sixty photos, graphics and sound propagation achievements in the Alban Minville Centre Toulouse: three prisms on urbanity, three modes of expression to resonant the experience of the city and its components.

If street art is to reclaim urban spaces spontaneously freedom, Eric Caligaris attempted there an exploration of micro-areas post stylished with memory and synthetic gestures; hence the notion of a resurgence of characteristics. Sidewalk series of moving images, amalgams through paintings, photographs and audio recordings that were confronting architectural masses, human movement and light spectra of the street with its energy flux he chose to make visible in background overnight.

Urban space was seen here as a land surveying a given time, with the idea of ​​a re-appropriation of buried freedoms and digressions on the structure, light, fluidity or immobility. Eric Caligaris caught the city by its vibration and transmitted in a series of snapshots in photo titled "At Night" as well as actual sounds with a device at the heart of the exhibition movement. The architecture he delivered, by bits of ephemera posters on old tiles is a personal calligraphy made ​​of drawings and half-tones or monochrome paintings. Chasing a fragmentary shock, its micro-landscapes are search like echoes the Tiers-paysage de Gilles Clément (spaces where the man abandons the changing landscape in nature alone).

This dynamic re-write memory of places experienced a time, it's evolution, in larger format, of its previous work on synthesis and graphic suggestion as in the series of miniature "Biffures" or "A TV day ".



TRUE 31 (artwork for an ephemeral urban resurgence),
Eric Caligaris, pantings, drawings, photographs, sounds
(5-22 May 2010), Centre Culturel Alban Minville, 31100 Toulouse.
www.caligaris.fr/art/true31

Special thanks to Catherine Fontaine, Maurice Fontaine, Arthur Fontaine and Cyril Quinchon.